Home  >  Auteurs  >  Richard Grant

Auteurs

Richard Grant Richard Grant

Citoyen britannique né en Malaisie, Richard Grant a passé une partie de sa jeunesse au Koweït et en Angleterre. Après avoir obtenu un diplôme en histoire à l’University College de Londres, il part pour les États-Unis et s’installe à Tucson, en Arizona. Nomade confirmé, fasciné par la frontière et le Mexique, collaborateur régulier du Telegraph Magazine (Royaume-Uni), Richard est l’auteur de Ghost Riders. Cet ouvrage (publié en Europe chez Little Brown puis aux USA chez Grove Press, en 2003, sous le titre American Nomads) a été récompensé en 2004 par le prix Thomas Cook Travel. Un autre livre, Crazy River (Free Press, octobre 2011), relate un voyage de Richard en Afrique. Avec Johnny Ferguson et Ruben Ruiz, il a coécrit le scénario d’un documentaire sur la frontière mexicaine intitulé Tres Huevos/A Burning Thing. Au Royaume-Uni, la BBC a présenté en septembre 2011 son documentaire sur le nomadisme dans l’Ouest des États-Unis, inspiré de son ouvrage Ghost Riders.

Nouveautés

Richard Grant
Un gringo dans la sierra Madre
• Récits : 400 pages
• Traduction : Guillaume Rebillon
• Parution : février 2012
• ISBN : 978-84-938027-4-5

« Si vous grimpez dans ces montagnes, ce que vous allez trouver, c’est la mort. Beaucoup de morts. Le dernier endroit où vous ayez envie de vous rendre, c’est le cœur de la Sierra Madre; là-bas, on vous tirera dessus sans se poser de questions. Et le type qui vous tirera dessus affichera sûrement encore le sourire avec lequel il vous a dit bonjour. » Joe Brown l’avait prévenu, mais la fascination malheureuse de Richard Grant pour ces montagnes mexicaines qui s’étendent sur 1300 km au sud de la frontière avec les États-Unis, reliant les États de Sonora et de Durango, était la plus forte. Il lui fallait partir. Ces reliefs volcaniques élevés de 3000 mètres lui donnaient le vertige, ces barrancas l’appelaient, la nature y était trop puissante et trop belle. Là-bas, il allait aussi trouver des tribus indiennes insoumises : Huichols sous l’emprise du peyotl ou Tarahumaraschers à Antonin Artaud, vêtus de pagnes, habitant des grottes saisonnières, souvent ivres mort, amateurs de rat rôti, d’écureuil ou de vautour bouilli. Surtout, Richard allait rencontrer les narcotraficantes, chaînes en or sur la poitrine et bottes en peau d’autruche aux pieds, venus faire bénir leur marijuana, héroïne, ou cocaïne dans les sanctuaires de leur saint patron, Jesus Malverde. Dans la Sierra, l’étranger apprendra qu’on devient un homme après en avoir tué un autre. Richard est un gringo, donc a priori une proie. Mais de l’Enfer il reviendra vivant, sans doute plus fort d’avoir survécu à l’incroyable.



Lire la suite

« Si vous grimpez dans ces montagnes, ce que vous allez trouver, c’est la mort. Beaucoup de morts. Le dernier endroit où vous devriez vous rendre, c’est le cœur de la Sierra Madre; là-bas, on vous tirera dessus sans se poser de questions. Et le type qui vous tirera dessus affichera sûrement encore le sourire avec lequel il vous a dit bonjour. »
Richard Grant, Un gringo dans la sierra Madre